Clip « Grave » : Eddy de Pretto nous fait rentrer dans son intimité

Eddy de Pretto revient avec quatre titres inédits pour la réédition de son premier album. Il accompagne « Grave » d’un clip simple et efficace. C’est à découvrir sur aficia !

Eddy De Pretto c’est l’artiste qui a bousculé les codes cette année. Un talent brut, une personnalité marquante, des concerts à l’ambiance unique et un style si particulier. Le chanteur originaire de Créteil est très rapidement devenu la nouvelle révélation de la scène française.

Son premier album, Cure, a rapidement été salué par la critique. « Random », « Ego », « Normal »… Des titres qui viennent d’être agrémentés de quatre inédits, « Grave », « Sensible »,  « Risque de toi », « Comme ça », disponibles sur la réédition de l’album rebaptisé Culte pour l’occasion…

« Ce n’est pas grave si tu aimes mater ton voisin »

Pour nous faire découvrir ces nouveaux titres, le garçon vient de dévoiler les images qui accompagnent « Grave ». Réalisée par Colin Solal Cardo (Christine and The Queens, Phoenix, Foé, Metronomy…) déjà à l’origine du clip de « Normal », la vidéo nous montre Eddy De Pretto faisant sa petite vie chez lui…

« Ce n’est pas grave si avant tu disais qu’c’était sordide / Qu’c’était que dans les télé-réalités qu’c’était possible / Ce n’est pas grave si, maintenant c’est devenu ton réel / Qui te revient à la gueule, alors qu’t’approches la quarantaine/ Ce n’est pas grave si t’as glissé sur le porno d’à côté/ Ce n’est pas grave si tu te dis qu’c’était sans faire exprès / Ce n’est pas grave si une bite apparaît sur tous les onglets / Ce n’est vraiment pas grave/ Et même si tu commences à bander » entend-on retentir à travers les fenêtres de l’appartement. Une vidéo qui semble avoir été filmée de l’immeuble d’en face comme nous montrent les dernières secondes durant lesquelles le regard du chanteur nous rend quelque peu coupable de ce voyeurisme…

Découvrez le clip « Grave » d’Eddy De Pretto :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer