Exclusivité aficia

Super Bowl 2018 : Justin Timberlake électrise la mi-temps et rend hommage à Prince

C’était le rendez-vous incontournable du week-end : le 52e Super Bowl… Un rendez-vous sportif marqué par la performance de Justin Timberlake pour la mi-temps. C’est à revivre sur aficia.

Pour cette 52e édition du Super Bowl opposant les New England Patriots aux Philadelphia Eagles c’est Justin Timberlake qui devait assurer le show et faire, par la même occasion, oublier le ‘nipplegate’. Un quart d’heure de gloire pour le chanteur qui avait l’U.S. Bank Stadium de Minneapolis à sa disposition.

Le show tombe à point nommé pour l’interprète de « SexyBack ». En effet, ce vendredi il a livré au public son nouvel album, Man of the Woods, porté par des titres comme « Filthy », « Supplies » ou encore « Say Something ».

Le Kid de Minneapolis

Le show débute dans les coulisses. Une prestation aux allures de boîte de nuit, lasers et danse sexy… « Filthy » résonne avant de rapidement céder la place à d’autres tubes : « Rock Your Body », « SexyBack », « Cry Me A River »… Les titres s’enchaînent rapidement, porté par les ‘Tennessee Kids’.

Passerelle pour rejoindre la scène centrale, des centaines de danseurs, chorégraphie au milieu du stade et bientôt un piano blanc. C’est là que Justin Timberlake rendra hommage à Prince avec « I Would Die 4 U » tandis que le stade s’illumine de la lumière mauve, la couleur du Kid de Minneapolis.

Découvrez la prestation de Justin Timberlake pour le Super Bowl :

Un show haut en couleurs, millimétré, qui respire la joie, le bonheur pour le chanteur d’être là. Mais… il manque un petit plus. En effet, c’est bien loin des prestations de Madonna, Lady Gaga ou encore Katy Perry. De plus, face à cette joie d’être au milieu de l’U.S. Bank Stadium Justin Timberlake oublie bien souvent une chose importante : chanter !

Au-delà de laisser trop souvent la place à la bande enregistrée, on regrette également de ne pas avoir eu l’occasion de découvrir un peu plus Man of the Woods lors de cette prestation. Un duo avec Chris Stapleton, par exemple, aurait sans aucun doute fait son effet.

Pour conclure : un show réussi, mais qui ne marquera pas forcément les mémoires contrairement à la victoire de Eagles de Philadelphie avec 41 points contre 33.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer