Tim Dup : faut-il écouter l’album ‘Qu’en restera-t-il ?’

C’est aujourd’hui que Tim Dup fait son retour dans les bacs avec son second album Qu’en restera-t-il ?. Faut-il écouter ce nouvel opus ? Réponse avec aficia.

Il y a eu “TER Centre” puis la très belle capsule musicale offerte avec avec son EP Vers les ourses polaires en 2016. Avec ce format, Tim Dup avait l’occasion d’ouvrir les portes d’un univers très riche musicalement et très largement porté par une poésie moderne, un sens des mots aigu.

On le retrouve ensuite on octobre 2017 pour offrir au public son premier album, Mélancolie Heureuse. C’est la confirmation : l’album est d’une grande beauté et une très belle réussite pour un premier opus.

Récompensé à deux reprises par l’Académie Charles-Cros, Tim Dup se verra également être dans la course pour les Victoires de la Musique en 2019 comme révélation scène.

Tim Dup dans toute sa beauté

Aujourd’hui âgé de 25 ans, Tim Dup est un jeune homme qui maitrise parfaitement son art : auteur, compositeur, interprète, musicien… c’est lui aussi qui signe l’arrangement de ses deux albums. Pour Qu’en restera-t-il ? il fait également équipe avec Damien Tronchot et Renaud Letang, un trio qui devrait séduire un large public.

Avec Qu’en restera-t-il ? on retrouve le Tim Dup que nous avions quitté : amoureux des belles mélodies, du piano qui vient rythmer nos cœurs. C’est aussi une vague de simplicité qui est le plus bel élément de l’opus. Tim Dup nous parle, comme il le ferait dans l’intimité d’une chambre d’étudiant sous les toits de Paris. Un dialogue poétique d’une jeunesse qui referait le monde.

Entre mélancolie et claques immenses

Qu’en restera-t-il ? Se fait riche de 13 pistes, autant de sentiments qui se distillent dans la douceur. On navigue dans une douce mélancolie comme avec “Après eux” et “Je te laisse”. Il nous invite à des ailleurs en compagnie de Gaël Faye sur “Porte du soleil” avant de nous faire une ballade sous ivresse avec “Rhum Coca” ou encore de jouer la sensualité sur “Une autre histoire d’amour”.

Sans réel fil conducteur, l’opus s’écoute pourtant avec une facilité déconcertante et sans aucune accroche. Il y a une fluidité qui est construite à l’aide de cette touche unique : celle de Tim Dup. Un titre de Tim Dup lui ressemble, à lui seul. Il n’y a pas de comparaison, on plonge dans son monde, on se noie dans l’encre de sa plume.

Tim Dup distille également quelques belles claques musicales comme avec le surprenant “Pertusato”, le splendide “Vendredi soir” et surtout l’incontournable “Le visage de la nuit” où Tim Dup Tim Dup a samplé un morceau d’Ennio Morricone extrait de “Navajo Joe” tout en s’inspirant de ‘Rogue One‘.

Découvrez Qu’en restera-t-il ?
le nouvel album de Tim Dup :

Tim Dup - Qu’en restera-t-il
Tim Dup - Qu'en restera-t-il ?
Verdict

Si vous êtes fâché avec la chanson française Qu’en restera-t-il ? devrait rapidement vous réconcilier avec cet art musical. Tim Dup est un petit génie qui tisse son monde avec simplicité, poésie et un sens de la mélodie rare.

Qu’en restera-t-il ? est comme un journal intime, celui d’un jeune adulte qui doit faire son chemin dans un monde à la dérive. Entre regard sur le passé, espoirs de lendemains meilleurs, observation des vies qui nous entoure, Tim Dup a une plume qui vise toujours juste.

Avec Qu’en restera-t-il ? Tim Dup confirme le talent déjà remarqué sur Mélancolie Heureuse. Mieux ? Il sublime son art, offre une maturité encore plus éclatante et nous fait ainsi la promesse d’être le renouveau de la chanson française.

4
Note de la rédac'