OrelSan - Tout va bien - Capture YouTube
OrelSan - Tout va bien - Capture YouTube

Clip « Tout va bien » : OrelSan dénonce l’hypocrisie d’une société ébranlée

OrelSan lève le voile sur le clip de son nouveau single « Tout va bien », et c’est à regarder sur aficia.

Le comeback d’OrelSan peut d’ores et déjà être qualifié de triomphe. Le rappeur s’est directement installé en tête des ventes avec son nouvel album La fête est finie, le successeur du Chant des sirènes qu’il défendra sur scène l’an prochain dans le cadre d’une tournée dont les places s’arrachent à la vitesse de l’éclair. Si bien qu’une seconde date a été ajoutée dans la capitale, à l’AccorHotels Arena le 26 mars, soit 11 jours après la première.

Tout d’abord défendu par le single « Basique », désormais culte, le disque gorgé de punchlines qui dressent un constat à la fois cinglant et ironique de notre société tout en nous renvoyant à nos propres contradictions s’offre un second extrait à travers « Tout va bien », un morceau sur lequel Stromae a planché.

La perte de l’innocence

Le chanteur belge qui apparaît aussi sur le titre « La pluie » avait déjà mis la main à la pâte pour d’autres rappeurs français, à l’instar de Disiz La Peste (« Splash ») et le duo Bigflo & Oli (« Dommage »), de même qu’il a produit deux pistes du nouvel opus J4M de Vitaa (« Comme dab » et « Peine & pitié »). Cette fois-ci, il accompagne OrelSan dans sa diatribe, « Tout va bien » mettant en lumière notre indifférence face aux exclus de la société et à tous ceux étant en difficulté de manière plus générale. L’artiste s’adresse à un enfant et tente de lui cacher les horreurs de notre monde que sont la pauvreté, les violences conjugales ou encore la guerre, avec une sorte d’ironie qui met mal à l’aise.

Pour illustrer son discours, l’artiste a sollicité Greg&Lio (Jain, Booba…), avec qui il avait déjà collaboré au sein de Casseurs Flowters. Le clip qui l’accompagne colle parfaitement au texte, pointant du doigt l’hypocrisie de notre société face à un garçon qui, finalement, en vient à perdre son innocence.

Découvrez le nouveau clip d’OrelSan :