PÆNDA - DR

Eurovision 2019 : PÆNDA chante « Limits » pour l’Autriche

Rendez-vous le samedi 18 mai au soir pour vivre la finale de la 64ème édition du Concours Eurovision de la Chanson. Aujourd’hui, aficia vous propose de découvrir PÆNDA qui représente l’Autriche.

Chaque jour, aficia vous fait découvrir l’un des candidats en lice pour la 64ème édition du Concours Eurovision de la Chanson qui aura lieu, cette année, à Tel-Aviv, en Israël, suite à la victoire de Netta en 2018 avec le titre « Toy ».

41 participants pour ‘Oser Rêver’ et qui vont s’affronter lors des demi-finales les 14 et 16 mai, et une partie d’entre eux surtout lors de la Grande Finale qui se déroule en direct de l’Expo Tel Aviv le samedi 18 mai. Cette année, après Amir avec « J’ai Cherché », Alma avec son « Requiem » et Madame Monsieur avec « Mercy », la France se fera représenter par Bilal Hassani et le titre « Roi ».

L’Autriche

L’Autriche est présente depuis 1957 au Concours Eurovision de la Chanson, même si le pays aurait dû participer à sa première édition en 1956. La télévision publique autrichienne ne put respecter la date limite d’inscription, l’obligeant à s’abstenir.

Depuis 1957, l’Autriche s’est retirée à de nombreuses fois du concours… Des protestations d’ordre politique comme en 1969 quand le Concours fut organisé en Espagne alors dirigée par Franco. En 1970, 2006, 2008, 2009, 2010 par mécontentement des résultats et/ou du système de vote… Entre 1973 et 1975 sans raisons précises…

Des absences nombreuses mais aussi deux victoires ! La première en 1966 avec la chanson « Merci, Chérie » interprétée par Udo Jürgens qui participait pour la troisième année consécutive à l’Eurovision. La seconde en 2014 avec le titre « Rise Like a Phoenix » interprété par Conchita Wurst, qui reste à jamais gravé dans les mémoire de l’Eurovision. Ajoutons à cela de nombreuses dernières places… Neuf au total et même quatre nul point en 1962, 1988, 1991 et 2015 !

Le saviez-vous ?
En 2014, suite à la victoire de Conchita Wurst, un homme politique russe a déclaré concernant la victoire de l’Autriche avec le titre « Rise Like a Phoenix » que ‘le résultat a montré aux partisans de l’intégration européenne leur avenir dans l’Europe : une fille à barbe !’.
Il faut bien avouer que Conchita Wurst avait largement fait polémique auprès des politiques conservateurs, des homophobes et des pays à la politique digne du moyen-âge.
Toutefois, suite au propos de cet homme politique, Conchita Wurst a offert cette réponse : ‘Quand un pays entier a peur qu’un jeune homme homosexuel avec un barbe et qui aime s’habiller avec des vêtements de femme puisse tellement influencer l’opinion qu’il pourrait conduire la société au bord du gouffre, je ne peux que le prendre comme un compliment !’.

L’année dernière, l’Autriche a largement eu l’occasion de briller lors du Concours Eurovision de la Chanson. C’était avec Cesár Sampson et le titre « Nobody But You ». Lors de sa demi-finale, il termine quatrième (231 points). Un résultat qui lui ouvre les portes de la Grande Finale, une finale ou l’artiste termine troisième avec 342 points.

Eurovision 2019 - Autriche

PÆNDA

PÆNDA est originaire de Styrie dans le sud de l’Autriche. Son style est marqué par une alliance de musique électro, de hip-hop, de pop et de techno. Un programme riche qu’elle commence à distiller en 2016. Elle fera la démonstration de son art avec des titres comme « Waves » et « Good Girl ».

Auteure, compositrice, productrice, interprète, PÆNDA est une artiste complète qui construit son propre univers qu’elle expose dans son nouvel album Evolution II publié cette année. Un opus qui dessine les contours de notre société moderne et qui parle aussi de sentiments et d’amour.

Limits

C’est avec « Limits », écrit et composé par PÆNDA que l’Autriche se présente cette année au Concours Eurovision de la Chanson. La genèse y est simple : la chanteuse y raconte comment elle pousse ses limites et plonge dans ses sentiments et son amour pour la musique jusqu’à l’épuisement total.

Avec une voix qui semble toute sur la fêlure, PÆNDA chante une douce ballade qui ne prends jamais de puissance dans la voix comme dans le rythme. Trop linéaire pour convaincre ? Sans doute… L’Autriche risque d’avoir du mal à obtenir son ticket pour la Grande Finale lors de sa prestation en demi-finale le 16 mai prochain. Les pronostics sont ouverts !

Découvrez « Limits » de PÆNDA pour l’Autriche :