Hyphen Hyphen en interview : « On veut partager au maximum le feu qui brûle en nous ! »

À l’occasion de sa tournée estivale qui a fait escale au quatre coins de la France, Hyphen Hyphen s’et livré au micro d’aficia pour nous parler de son nouvel album HH et de l’ambiance qu’il y a pendant sa tournée…

Explosif et éclectique ! Ce sont sans doute les deux termes qui résument au mieux HH, le nouvel album d’Hyphen Hyphen paru en mai dernier et qui donne suite à Times publié trois ans plus tôt. Ce nouvel effort est boosté par le single « Like Boys » actuellement sur nos ondes.

C’est avec passion et bonne humeur que le groupe, emmené par Santa, s’est confié à aficia alors qu’il faisait escale début juillet aux Festival Les Nuits d’Istres. Il nous parle notamment de son état d’esprit, de son album très tonique HH et de ses projets pour 2019…

Hyphen Hyphen… l’interview !

Vous êtes au cœur de votre tournée d’été, comment vous sentez-vous ?

On se sent super bien, super enthousiastes ! On est encore en pleine évolution du show. On a envie de le voir grandir. On a envie de partager encore plus avec notre public aussi…

Qu’est-ce qui vous motive le plus à travers cette tournée d’été ?

On veut sauter encore plus haut sur scène ! Hyphen Hyphen

Défendre du mieux possible notre album HH, le faire découvrir au public…

Comment on se prépare quand on est aussi demandé que vous en festival ?

On se prépare physiquement et mentalement à avoir des grandes scènes d’amour. On est jamais prêts à voir autant de gens en une seule fois ! On se prépare jamais assez en tout cas !

J’ai lu dans une interview que vous aviez fait appel à un coach. Que vous a-t-il appris ?

On a eu un coach sportif pour préparer la sortie de l’album et la préparation de la tournée afin d’être le plus en forme possible car on habite de plus en plus le corps dans le show et qu’on a envie de danser le mieux possible, tout simplement !

Découvrez le clip « KND » d’Hyphen Hyphen :

Je suppose qu’une fin de tournée comme celle-ci est épuisante. Les vacances, c’est pour quand ?

On a hâte de prendre des vacances, c’est sûr… mais on est tellement fiers de cet album qu’on espère aussi que nos vacances seront le plus loin possible. Cela voudra dire que notre tournée fonctionne bien !

L’énergie est le principal atout d’Hyphen Hyphen. Où allez-vous la puiser ?

C’est compliqué comme question ! Je pense que c’est ce qui nous a rassemblé lorsque nous nous sommes rencontrés au début, au lycée. On avait beaucoup, beaucoup d’énergie. On faisait beaucoup de bêtises. On a mis tout ça sur notre projet. On retrouve un côté un peu punk, de vouloir mettre le feu n’importe où où l’on passe et maintenant, on cultive davantage le feu que l’on a en nous pour le propager un maximum autour de nous. C’est une autre démarche mais je pense que c’est la bonne. Ce qu’on veut c’est que le public se souvienne du show !

Le public est réceptif ?

Oui, c’est extraordinaire ! La tournée des festivals est complètement folle. Les gens sont de plus en plus fous ! De plus en plus de gens dessinent les peintures de guerres sur leurs joues, de plus en plus de gens connaissent les paroles, de plus en plus de gens nous regardent en interview… C’est un vortex vertueux !

Peut-on parler de fanatisme ?

Totalement, c’est fou ! Ça nous dépasse ! Mais c’est vraiment quelque chose qu’on voulait faire, créer quelque chose qui nous dépasse.

2018 a été une grande année pour vous… Nouveau single, nouvel album, un Olympia complet, un premier Zénith… Comment vit-on ça ?

On reste toujours les mêmes ! Hyphen hyphen

Un Zénith qui s’ouvre ! [Ils poussent des cris d’oiseau comme un cri de la victoire, ndlr] On le vit hein ! Je pense que c’est extraordinaire de voir que l’Olympia est complet. [À nouveau, les cris d’oiseau surgissent, ndlr] C’était au-delà de nos espérance ! Et maintenant le Zénith [cris d’oiseaux !, ndlr] et puis voilà, on s’est construit étape par étape. On est un groupe de lycée, on a beaucoup de rêves, et on voit que les rêves se réalisent, donc c’est génial !

Vous avez fait un retour fracassant avec « Like Boys ». Aviez-vous une volonté de frapper très fort ?

On voulait frapper très fort oui. Frapper où ? Je ne sais pas, mais on voulait frapper fort ! Je pense que « Like Boys » est une bonne première prise de parole pour l’album HH car il est à la fois affolé et il y a une notion d’urgence, un peu d’insolence et de girl power aussi, que l’on incarne à fond, surtout toi (en montrant Adam). Et le reste arrive aussi ! On est en train de penser à la suite. Il y a douze chansons avec douze émotions très larges et à la fois très personnelles. On a envie d’exploiter chacune d’entre elles !

Découvrez le clip « Like Boys » d’Hyphen Hyphen :

Trois arguments pour vendre votre album auprès du public ?

C’est toujours dur de répondre à cette question en France car si je te dis que c’est le meilleur album de France, comparé à Maître Gims, ça vous rendra moins con. Tu as l’air un peu prétentieux. Si tu dis qu’il est rouge, et que ça te va bien au teint, et bien tu deviens un peu démago. Et si tu dis que tu en a trois pour le prix d’un, ça paraît un peu marketing de masse. Je pense qu’il n’y a pas vraiment d’arguments… simplement : achetez le !

Vous avez prévu de tourner jusqu’en 2019 au moins avec cet album. Qu’avez-vous prévu d’ici là ?

Oui (un oui franc et collectif, ndlr) ! On est en train de préparer tout ça. On essaye de continuer à faire des clips vidéos. On est dans le feu de l’action complet, on n’a pas encore suffisamment pris le recul face à tout ça. On le voit car quand on fait des lives ou qu’on poste des photos, il y a beaucoup plus de gens qui réagissent. Mais de notre côté, on reste les mêmes. On poste toujours nos selfies un peu ratés et on saute toujours plus haut sur scène !

Avec HH,  le vrai challenge était devenir un groupe de studio. Challenge relevé ?

À toi de me le dire s’il est relevé ! On espère ! On a aucun regret en tout cas. Effectivement, il est studio car on a écrit, produit et composé tous les trois. On a même réalisé la pochette donc je pense qu’on est fier jusqu’au bout, jusqu’au moindre détails.

Avec cet opus, il semble que êtes allés beaucoup plus loin au niveau de la création, c’est vrai ?

On est même allés plus loin au niveau des choix des directions artistiques. Chaque chanson peut être écoutée indépendamment, mais en même temps, quand tu les mets ensemble, ça fait une jolie traversée.

Hyphen Hyphen - © Valentin MalfroyEst-ce qu’on rêve d’une carrière à l’international ?

On en rêve depuis quinze ans ! D’ailleurs, l’album sortira de façon mondiale à l’automne prochain.

Où vous voyez-vous dans cinq ans ?

Je me vois bien avec trois maisons à Los Angeles. Je sirote un très bon cocktail Long Island et on se dira que la musique ce sera ça. Et tu vas dans ce que nous appellerons la cabane, un endroit très cosy où il y aura plein de disques et on pourra se dire « Ah tu vois ça, c’est notre disque ! ». Un peu de snobisme français ! Puis, on marchera comme ça, on continuera à faire de la musique, pour d’autres peut-être.

Votre tube de l’été 2018 ?

« Like Boys » !

Un artiste que vous suggériez d’écouter là tout de suite ?

070 Shake qu’on adore. On t’en parlait tout à l’heure. C’est une découverte !

Afficher plus
Fermer
Fermer