L’Electroshock à Lyon : une pléiade d’artistes pour un rassemblement explosif !

Ce jeudi 23 juin 2016 a eu lieu la sixième édition de l’Electroshock organisée par Virgin Radio à Lyon. Le public a pu compter sur la présence et l’énergie de The Avener, Flume, Synapson, Kungs et de bien d’autres artistes. aficia vous faire revivre cette soirée !

Virgin Radio fait partie des radios les plus écoutées en France et les équipes savent très bien le rendre aux auditeurs en organisant des soirées rassemblant les plus grandes stars du moment. L’Electroshock est donc devenu, au fur et à mesure des éditions, un rendez-vous incontournables pour les amateurs de musique électro. Après Lille, ParisMarseille et Toulouse, c’est au tour de Lyon et de la Halle Tony Garnier d’accueillir la sixième et dernière édition de la saison. Une soirée qui restera inoubliable pour le public venu en nombre (12.000 personnes) pour danser sur les sets des nombreux DJS présents !

C’est à partir de 19h que le public commence à se chauffer sur un warm up d’une demi-heure signé du DJ ardennais DJ Pilmat. La salle s’embrase dès les premières notes de « Sugar » de Robin SchulzDJ Paulette qui anime les soirées électro de la station prend la suite pour un set met rapide mais efficace. Pour compléter l’ouverture la soirée, c’est Domenico Torti qui est invité à monter sur scène pour nous servir ses remixes de Mickael JacksonRihannaPrince ou du titre « Blurred Lines » signé Pharell Williams et Robin Thicke. Le DJ est rapidement rejoint par une troupe de danseurs sur échasses déguisés en créatures étranges qui réalisent des chorégraphies à géométries variables.

Sensualité…

C’est ensuite au tour du duo du moment AlunaGeorge de monter sur scène ! La chanteuse Aluna, pleine de sensualité dans sa voix et ses mouvements, est accompagnée de deux danseuses et parvient à rapidement captiver la foule grâce à ses hits en commençant par le petit dernier « I’m In Control » et enchaîne avec « My Blood », extrait de l’album Body Music sorti en 2013. L’artiste qui monte sur scène après est un petit nouveau dans la famille Electroshock. En effet, Hugel participe à sa première édition du show et une chose est sûre : il est prêt à retourner la Halle Tony Garnier pour l’occasion ! Un set explosif de 15 minutes durant lequel on peut entendre tour à tour « Don’t Be so Shy » d’Imany, et évidement son titre « Where We Belong ». La foule est conquise !

Kazy Lambist est un petit nouveau de la scène électro français et le set qu’il propose pour cette soirée est très prometteur. Il faut dire que le jeune garçon, compositeur et multi-instrumentaliste, vient sur la scène de l’Electroshock pour présenter son nouvel EP The Coast. Il offre au public ses compositions que sont « On you » et « All I Wanna Do » et un remix très original de « La Madrague » de Brigitte Bardot. Un premier live encourageant ! Après ce sont les deux garçons d’Ofenbach qui prennent la relève, leur set commence par un petit problème technique qui entraîne quelques huées du public. Le souci réglé, le chanteur Shem Thomas qui les accompagne pour l’occasion peut commencer à gratter les premières notes de « We Just Need A Little », leur nouveau titre joué en exclusivité pour la première fois ce soir-là. Ils enchaînent avec des remixes de « How Deep Is Your Love » de Calvin Harris, du classique de Gala « Freed From Desire » et de « Love Again » de John Newman qui a le don de faire danser toute la salle. À la fin de leur passage sur scène c’est au tour de Brody de les rejoindre sur scène pour « You Don’t Know Me ».

Sets explosifs !

L’artiste suivant a déjà joué devant des foules de plus de 100.000 personnes donc mixer devant 12.000 individus c’est comme une récréation pour lui ! Sous le nom de Stelartronic se cache tout simplement le nouveau projet de Parov Stelar. Présent à l’Electroshock pour présenter son nouvel EP, le garçon fait danser le public grâce à des titres entraînants comme le plus connu « Where I Can Find My Love ». En ce qui concerne Møme, c’est sûrement l’un des artistes les plus attendus de la soirée et il n’a pas déçu ! Dès le début de son set il plante le décor avec le futur tube de l’été « Aloha » et la présence de la chanteuse Merryn Jeann. Rejoint par un ami rappeur, le jeune homme offre l’un des meilleurs sets de la soirée, selon nous. Le garçon qui monte sur scène ensuite est LA révélation de ces derniers mois. Kungs est partout en ce moment et pour le plus grand plaisir du public lyonnais il est bien présent. Ses remixes de « Uptown Funk », « Adventure of a Lifetime », « This One’s For You », « Me, Myself and I » et « This Is What You Came For » font exploser les spectateurs dans un mélange d’euphorie et de danse. Bien évidement « This Girl » et « Don’t You Know », sont tout nouveau single, viennent clore un set hallucinant et complet de la part de ce jeune artiste à la carrière bien lancée.

À partir de ce moment-là on se demande ce que cette soirée, déjà bien entamée, peut encore nous offrir et c’est à ce moment que la première grosse affiche arrive sur scène. The Avener est un habitué des soirées Electroshock puisqu’il en est à sa cinquième édition ! Durant son set il est suivi par le public d’une seule et même voix sur ses plus gros hits comme « To Let Myself Go », « Castle in The Snow » et « Fade Out Lines » avant de tout envoyer avec le remix de Daft Punk « Around The World ». C’est durant le show du DJ niçois que les centaines de ballons blancs et roses accrochés au plafond sont lâchés par les équipes pour transformer la salle en véritable salle de jeux géante. Le duo Synapson fait également partie des artistes les plus attendus et habitués. C’est avec son succès « Djon Maya Maï » que le duo débute son set volcanique. Ils enchaînent entre featurings avec Ana Kova, Tessa B. et Sirius Trema et morceaux exécutés à deux comme « Fireball » et « Rushin ». Il n’y a pas à dire ces deux-là savent mettre l’ambiance ! L’étape lyonnaise de l’Electroshock a également été l’occasion pour un duo emblématique de la scène électro française des années 90de faire son retour sur scène. Dès le début de son set, Cassius arrive à captiver le public grâce aux titres de son nouvel album Ibifornia sans oublier leur titre emblématique « I <3 U So ».

Dernier artiste à monter sur scène, Flume est annoncé comme la tête d’affiche de cette édition et il n’a rien gâché à la fête avec un final en apothéose digne de ce nom ! Installé derrière les vitres en verre qui font qu’il devient le roi en haut de sa tour de cristal, il envoie tout ce qu’il a avec ses tubes « Never Be Like You » et « Say It » entre autres. C’est certainement l’artiste électro de l’année grâce à son second album Skin, pure pépite sonore. Il finit la soirée avec son remix de Disclosure « You And Me » sous une pluie de confetti et laisse le public avec des souvenirs plein la tête…

Retrouvez l’Aftermovie de l’Electroshock de Lyon 

Crédit photos : Electroshock Lyon via Facebook – © VisionByAG
Afficher plus

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer