Bigflo & Oli ont retourné le public de la Halle Tony Garnier !

Quelques mois après leur passage aux Nuits de Fourvière, les frangins Bigflo & Oli avaient de nouveau rendez-vous avec le public lyonnais. Retour sur un concert qui a fait jumper 10.000 personnes !

48 heures avant de commencer leur tournée des Zénith, Bigflo & Oli finissaient d’enregistrer leur prochain album à New-York. Il faut dire que les deux frangins toulousains vivent leurs rêves depuis la sortie de La cour des grands en 2015. En trois ans, ils ont sorti deux opus et rempli les salles et leurs prestations en festivals ont été remarquées comme à la Fête de l’Huma en septembre dernier où ils ont chanté devant 100.000 personnes. De quoi leur donner envie de remonter sur scène et d’entamer cette tournée des Zénith avec un passage à la Halle Tony Garnier de Lyon il y a quelques jours…

Une belle mise en jambe

Avant de voir les deux frangins montrer sur scène, ce n’est pas un mais deux groupes qui ont mis la foule en jambe. Pour commencer, on a l’opportunité de découvrir un groupe vraiment chouette ! Temper est emmené par Luc Blanchot, un ami de jeunesse de Bigflo & Oli. Multi-instrumentaliste, le garçon nous a impressionné lorsqu’il a eu son violoncelle entre les mains. Durant quelques titres à l’énergie incroyable, les trois garçons nous ont présenté leur mélange de pop-rock electro… Ils devraient faire parler d’eux dans les temps à venir !

Le second groupe à monter sur scène, lui, ne nous était pas inconnu ! Découvert lors de la même saison de ‘The Voice’ que Slimane, MB14 a, depuis, quitté Berywam, groupe champion du monde de beatbox il y a quelques mois. Alors que l’Amienois continue sa route en solo, c’est bien avec son nouveau membre, Beasty, que le quatuor s’est présenté sur la scène de la Halle Tony Garnier. Connus pour leurs talents dans les différentes catégories du beatbox et auteurs d’un premier EP disponible depuis le mois de juin dernier, les garçons ont rendu le public survolté et bouillants pour accueillir les frangins toulousains.

Décors incroyables et énergie communicative

Après une introduction racontant le parcours extraordinaire du duo mélangée à une introduction musicale, le décor grandiose s’est dévoilé au public… Une vraie claque ! Recréant l’univers d’un espace urbain avec des immeubles, une table de bar, des chaises et des arbres, les éléments scénographiques sont dignes et à l’image du show offert par Bigflo & Oli. C’est d’ailleurs le premier qui est apparu sur scène pour interpréter « La vraie vie » avant de partager « La vie normale » avec son frère. On a aussi profiter du talent des garçons sur « Gangsta » et « Nous aussi ».

Très proche de son public, le duo aime aussi raconter des histoires comme sur « Salope » ou quand Wawad de Berywam les rejoint sur scène pour raconter leur folle nuit à travers un freestyle d’enfer. Ils peuvent se faire tendres aussi. Surtout quand leur papa se joint à eux pour interpréter l’incontournable « Papa ». Même quand ils s’échangent des vannes pendant leur clash 2.0, c’est toujours rempli d’amour et de tendresse…

La troisième partie du concert a été de même facture que les deux autres pour le plus grand plaisir des 10.000 spectateurs. Enchaînant « Alors alors », « Autre part »,  « Sac à dos», « Ça va trop vite », « Je suis » sans oublier l’incontournable « Dommage », ils semblaient infatigables malgré toute l’énergie dépensée… De véritables piles électriques ! Ou alors les maillots de l’équipe de foot enfilés avaient-ils des pouvoirs magiques ? Comme à leur habitude, les deux garçons ont lâché les bouées et fait un petit tour dans la fosse sur « Personne » avant de finir en beauté avec le très attendu « Demain ». Pour une première date de tournée, les garçons ont envoyé du très lourd !

Conclusion : Alors que l’on attendait un show grandiose, on a pas été déçus ! Tout était là pour passer un super moment en compagnie de la paire toulousaine. Des décors de folie, deux garçons remplis d’énergie, une relation privilégiée et très proche avec le public et une setlist faisant la part belle entre anciens et nouveaux morceaux… On aurait peut-être aimé entendre un ou deux inédits du prochain album comme ça aurait pu être le cas lorsque le DJ s’est trompé de bouton mais il faudra bien patienter jusqu’au mois de novembre !

Afficher plus

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer