La Nuit de l'Erdre 2019 - © Christophe Segard
La Nuit de l'Erdre 2019 - © Christophe Segard

Festival La Nuit de l’Erdre : l’énergie de Boulevard des Airs !

Dernier jour au Festival de La Nuit de l’Erdre le dimanche 30 juin… Point final de notre report avec Boulevard des Airs, Soprano ou encore Inüit.

C’est la première fois qu’une équipe de la rédaction avait le plaisir d’être sur le site du Festival de La Nuit de l’Erdre, du 28 au 30 juin, à Nort-sur-Erdre, au coeur du Parc du Port Mulon, dans le Pays de la Loire.

Une belle expérience avec une programmation riche et une ambiance festive comme nous avons eu l’occasion de vous le montrer dans nos reports du vendredi et du samedi. Deux journées avec la présence d’artistes comme Clara Luciani, Roméo Elvis, Disclosure, Bon Entendeur, Bigflo & Oli

En ce dernier jour, et alors que le bilan de cette 21ème édition est très bon du côté de l’organisation avec 54.000 festivaliers sur le site cette année, nous avons rendez-vous avec Louisett, Train to Roots ou encore HF Thiéfaine.

Jour 3 : une belle conclusion…

Dernier jour sur le Festival de la Nuit de l’Erdre pour notre équipe mais également dernier jour sur la Zone Nuit, un espace dédié aux festivaliers qui se situe à environ 20 minutes de marche du site du festival. L’occasion d’échanger une dernière fois avec les festivaliers qui s’occupent de plier bagage pour certains, d’autres passerons une dernière nuit sur un site qui a vu passer 7.000 campeurs durant le week-end.

Une fois sur le site, le soleil est au rendez-vous et la météo s’annonce plus que clémente pour toute la journée. Si le samedi un peu de fraîcheur était venue parcourir le site du Parc du Port Mulon, il n’en sera pas de même aujourd’hui. Entre les concerts, nous allons avoir l’occasion de rencontrer Inüit, Deluxe et Boulevard des Airs mais également une partie de l’équipe du Festival de La Nuit de l’Erdre afin de faire le bilan de cette édition.

Mais place à la musique avec le groupe Louisett qui ouvre le bal dès 16h00. Le groupe Rennais fondé en 2013 se compose de deux chanteuses et navigue entre une pop qui s’inspire de la soul et du jazz. C’est plaisant mais pas dingue, il faut bien l’avouer, et les voix sont d’une banalité totale.

Autant vite se rabattre sur Train to Roots qui débarque de sa Sardaigne. Peu connu du grand public, Train to Roots est pourtant une référence incontournable de la scène reggae italienne. Le groupe fait le job, distille sa bonne humeur contagieuse et sa vibe venue de Jamaïque avec une belle efficacité.

D’Inüit à Deluxe !

Il faut attendre 18h00 pour avoir un électrochoc avec Inüit. Le groupe que nous avons eu l’occasion de vous présenter avec son album Action nous avait déjà conquis lors de son passage au Printemps de Bourges et il confirme ici tout le mal que l’on pense de lui. C’est énergique, c’est pulsant, c’est précis, c’est talentueux… La joyeuse bande originaire de Nantes frappe fort et délivre un set explosif qui laisse peu de temps au repos. Et c’est bien ainsi, permettant enfin de mettre le public dans une ambiance festive.

Cette énergie laisse ensuite la place à Hubert-Félix Thiéfaine. Il va livrer un show à sa hauteur, avec cette voix grave et profonde qui chante comme il raconte ses histoires. C’est sensuel et brut à la fois, c’est poétique et profond. Alors certes, l’ambiance retombe un poil, mais HF Thiéfaine, avec ses 40 ans de carrière, captive la foule qui se masse devant la scène.

Il faut attendre la venue de Deluxe et les joyeuses moustaches pour que l’ambiance remonte. Avec sa nouvelle scénographie, le groupe qui vient de publier l’album Boys & Girl va rapidement embarquer le public dans sa folie contagieuse. Si le décors est de blanc vêtu, la troupe déborde de couleurs, un peu comme sa musique festive qui invite largement à la danse et à la bonne humeur. Deluxe conquis la foule, fait monter la température et celle-ci ne risque pas de redescendre…

Boulevard des Airs et Soprano : combo gagnant !

C’est le groupe le plus populaire du moment avec son album Je me dis que toi aussi : Boulevard des Airs. La bande au grand complet occupe la scène avec brio et déverse ses plus grands tubes devant un public conquis d’avance. On chante en choeur sur “Allez reste” que Boulevard des Airs partage avec Vianney, on découvre la chaleur humaine du groupe originaire de Tarbes et toute l’énergie qu’il est capable de véhiculer sur scène. Le public en redemande et prouve ainsi la popularité grandissante d’une formation devenue incontournable dans le paysage musical français.

Mais c’est déjà l’heure de conclure. Cette conclusion sera réalisée par Soprano, le rappeur originaire de Marseille qui va faire en sorte de mettre le feu à la foule toujours aussi nombreux sur le site du Festival de La Nuit de l’Erdre. Son flow est festival, la mise en scène efficace et l’énergie largement au rendez-vous. Soprano se montre à la hauteur des attentes du public et se montrer très proche de lui. De quoi terminer en beauté trois jours de fête et de musique.

Et voilà, le rideau se ferme sur cette 21ème édition de la Nuit de l’Erdre. Une édition marquée par l’installation des deux MainStage, de la présence de 54.000 festivaliers, de 7.000 campeurs et d’une belle organisation du site du Parc du Port Mulon. Alors, certes, rien n’est parfait dans ce monde, mais il faut rendre honneur à ce Festival qui a fait vibrer les foules avec une programmation riche et éclectique rassemblant 22 artistes. De quoi nous mettre l’eau à la bouche et de se dire : à l’année prochaine !