Printemps de Bourges : retour sur les concerts qui ont fait notre festival !

Jeanne Added - © Marie Guillot-Farneti
Jeanne Added - © Marie Guillot-Farneti

La rédaction était présente lors de la 42ème édition du Printemps de Bourges. Un marathon musical à revivre sur aficia !

Début mars, on partageait avec vous la programmation alléchante de la 42ème édition du Printemps de Bourges qui a eu lieu du mardi 16 au dimanche 21 avril. Un festival qu’aficia a pu suivre pour la première fois et durant lequel on a pu assister aux concerts de Boulevard des Airs, Clara Luciani, Rodrigo y Gabriela, Zazie, Gringe, Ofenbach, Jeanne Added ou encore Charlie Winston… Retour sur cinq jours de musique intensive !

Jour 1 : Jérémy Frerot, capitaine de la scène Séraucourt

Une fois installé, la première mission a été d’aller récupérer notre accréditation, le sésame qui nous permettrait de parcourir les allées du festival en toute liberté. Après avoir été accueillis par l’équipe des relations presse, nous avons fait le choix de faire nos premiers repérages et d’arpenter les allées de stands en tout genre qui nous ont menés vers nos premiers concerts sur la scène Séraucourt.

Là-bas, nous avions rendez-vous avec Gaumar, jeune auteure, compositrice et interprète remarquée sur YouTube avec ses reprises de Ben Mazué, Roméo Elvis ou encore Vald et qui venait présenter les titres de son premier EP, Yellow. Un concert plein d’énergie et de couleurs !

Pour clôturer cette première soirée de concert, nous avons eu le droit de monter à bord du navire emmené par Jérémy Frérot. De nombreux fans du chanteur et de simples curieux étaient présents pour ce concert d’ouverture. Entre les titres issus de son premier album, Matriochka, et les tubes de Fréro Delavega, le garçon a su garder son auditoire en haleine du début à la fin.

Jour 2 : Des guitares et des beaux textes

Ce deuxième jour de concert commençait avec une triste nouvelle : l’annulation du concert de Beirut pour des problèmes de cordes vocales. La déception passée, nous attaquions le mercredi en coulisses en compagnie de Gaëtan Roussel avec qui nous avons évoqué Louise Attaque, ses influences et son dernier album Trafic. On le retrouvera d’ailleurs quelques heures plus tard sur la scène du W où il a interprété ses titres comme « Hope » et « Help Myself » et certains des plus gros succès du groupe qui l’a fait connaître tels que « Léa » et « Ton invitation ».

#PDB 2019 - Gaëtan Roussel - © Marie Guillot-Farneti

Après le passage de Gaëtan Roussel, les guitares ont continué à résonner sous le grand chapiteau du W avec le duo mexicain Rodrigo y Gabriela. Seuls sur scène, les deux artistes ont partagé leur ingéniosité avec un public impressionné. Il faut dire que ces deux-là font tout avec leurs guitares, même les percussions ! Parmi la setlist du duo, on a pu découvrir quelques titres de son prochain mini-album, Mettavolution, disponible ce vendredi 26 avril.

#PDB 2019 - Rodrigo Y Gabriela - © Marie Guillot-Farneti

Jour 3 : Joyeux anniversaire Zazie !

Le troisième jour fut sûrement l’un des plus chargés de notre semaine… Alors que les concerts du soir nous ont emmené du W à la Halle aux Blés, notre après-midi a été égrenée de belles rencontres et de conférences de presse tout aussi sympathiques. On a commencé par rencontrer Charlie Winston avec qui nous avons pu parler de son dernier album, Square 1, et son engagement en tant qu’artiste. Un peu plus tard dans l’après-midi, nous avons pu assister au début de la conférence de presse de Zazie à qui nous n’avons pas manqué de souhaiter un joyeux anniversaire avant d’enchaîner avec une rencontre aux côtés de Gringe. Ensemble, nous avons évoqué son travail avec Léa Castel, son premier album et le retour potentiel des Casseurs Flowters. Pour terminer notre cession promo du jour, nous avons pu suivre la conférence de presse de Boulevard des Airs.

Alors que la veille, nous n’avions pas eu le temps d’aller faire un tour à la Halle aux Blés sur laquelle ont eu lieu les concerts de rap, nous avons voulu s’imprégner de l’ambiance qui y régnait le temps du concert de Gringe. Cette soirée-là s’annonçait d’ailleurs complète depuis un bon moment. Le rappeur, ancien acolythe d’OrelSan, a très facilement rempli sa part du marché.

#PDB 2019 - Gringe - © Marie Guillot-Farneti

Notre retour au pied de la scène du W s’est fait en compagnie du chanteur au chapeau Charlie Winston. Toujours plein d’énergie, l’Anglais n’a pas hésité à faire chanter le public sur ses plus gros succès. 10 ans après sa sortie, « Like a Hobo » n’a pas pris une ride !

#PDB 2019 - Charlie Winston - © Marie Guillot-Farneti

Le concert suivant était sûrement le plus attendu de la soirée au W. 16 ans après son dernier passage au Printemps, Zazie a ravi les foules en ce jeudi soir. Première date officielle de ‘L’essenciel Tour’, ce 18 avril était aussi un jour très important pour la chanteuse puisqu’elle fêtait ses 55 ans ! C’est donc sur les paroles de « Joyeux anniversaire » qu’elle a fait son entrée sur scène. « 55 ans ça fait mal mais ça fait rien » comme on a ou lire sur une pancarte. La setlist de Zazie mêlait chansons « qui datent de 1925 avant J.-C. » et morceaux issus de L’essenciel. « Zen », « Rue de la paix », « Speed », « Je suis un homme »… Rien de mieux qu’un anniversaire fêté en chanson !

Pour terminer notre soirée, nous avons décidé de rester sur place pour applaudir le phénomène Boulevard des Airs. Un véritable vent de fraîcheur a accompagné le concert des Tarbais qui semblaient être en terrain conquis. Profitant du succès de son album Je me dis que toi aussi, le groupe est venu répandre ses bonnes ondes et son énergie avec des succès comme « Allez reste » en duo avec Vianney, « Je me dis que toi aussi » ou encore « Tout le temps ».

#PDB 2019 - Boulevard des Airs - © Marie Guillot-Farneti

Jour 4 : De l’énergie, de l’amour, de la poésie…

Comme la veille, notre début d’après-midi était consacré à la promo des artistes. Alors que l’on a pu poser nos questions aux groupes Inüit et Odezenne, on a aussi suivi les conférences de presse de Jeanne Added, Arnaud Rebotini, Cats on Trees et Clara Luciani. On a d’ailleurs questionné cette dernière sur la passion qu’elle a pour Stéphane Bern. « Il a tous les critères de l’homme parfait pour moi. Et il a l’air de sentir bon » nous a-t-elle répondu avec un grand sourire aux lèvres.

Côté concert, on a commencé par la chaleur et l’énergie des Nantais d’Inüit. Venu présenter son premier album, Action, le sextet a su séduire le public qui arrivait au fur et à mesure aux abords du W. Des concerts de la nouvelle génération, celui d’Inüit s’est rapidement inscrit dans nos préférés du Printemps.

Celle qui a pris la suite sur la scène du W fait partie des artistes qui ne passent pas inaperçus en ce moment. Avec son style si singulier et sa voix unique, Jeanne Added a su captiver son auditoire. Elle a mis tout le monde d’accord avec son album qui lui a valu les Victoires de la Musique de l’Artiste Féminine et celle de l’Album Rock de l’Année… Hypnotique et parfois même presque possédée par sa musique, Jeanne Added a marqué de son empreinte le Printemps de Bourges.

#PDB 2019 - Jeanne Added - © Marie Guillot-Farneti

Nous avons ensuite pris le chemin du Palais d’Auron pour applaudir celle qui nous avait déjà éblouis lors de sa date lyonnaise quelques semaines plus tôt. Clara Luciani revenait à Bourges un an après son passage sur la scène du 22. Le temps semble s’être arrêté durant les 50 minutes de son concert… De « Drôle d’époque » à « Nue » en finissant par « La grenade », la chanteuse originaire du sud de la France nous a une fois de plus captivés avec sa voix grave et son sens de l’interprétation toujours impeccable.

L’horaire du concert de Clara Luciani nous a permis d’assister à la fin du live de Therapie Taxi au W. « Un beau bordel ! » comme dirait l’autre ! Difficile de se juger le concert du groupe mais vu l’énergie qu’il y avait à la fin, on se dit que ça a dû bien se passer. Comme la veille pour Zazie, il y avait un anniversaire à fêter… Celui d’Adélaïde !

La fin de la soirée était consacrée à l’electro au W. On a d’abord pu danser sur les plus gros hits d’Ofenbach avant d’assister à un show énormissime du grand Étienne de Crécy. La scénographie, composée de panneau grillagés positionnés tout autour du DJ, nous en a mis plein les yeux. La musique, quant à elle, nous a emmenés jusqu’au petit matin.
Entre les deux, on a pris le temps de retourner au Palais d’Auron pour applaudir un trio que l’on avait rencontré quelques heures plus tôt : Odezenne. Alors que le groupe avait dévoilé le morceau « Bleu Fuchsia » le matin même, il a interprété sur scène ses titres devenus incontournables comme le très décalé « James Blunt » que le public a pris un plaisir à reprendre. Alors qu’Alix et Jacques étaient sur le devant de la scène, Mattia, légèrement en retrait, donnait du relief aux titres grâce à ses machines… Impressionnant !

#PDB 2019 - Etienne De Crecy - © Marie Guillot-Farneti

Jour 5 : Au revoir et merci le Printemps !

Le programme de notre dernier jour au Printemps (pas celui du festival) était plus détendu niveau promo d’artistes et concerts. Alors que l’on a pu poser nos questions à Radio Elvis, Mayra Andrade et Cléa Vincent, ce sont aussi ces trois artistes et groupe que nous avons vu sur scène.

Emmené par Pierre Guénard, Radio Elvis a réussi à insuffler une bonne dose d’énergie à l’Auditorium. Il faut dire que le groupe parisien connaît bien Bourges pour y avoir gagné le prix du jury des Inouïs en 2015. Le dernier album de Radio Elvis, Ces garçons-là, témoigne de l’amour du groupe pour les belles mélodies et le rock. Sur scène, les yeux se rivent plus sur le batteur Colin Russeil et ses talents impressionnants. Sans le vouloir, il met de côté le leader qui ne semble pas avoir le charisme nécessaire pour faire face. Même s’il on a bien aimé le concert, c’est peut-être celui qui nous a apporté le moins d’émotions… Dommage !

Le rendez-vous suivant avait lieu au théâtre Jacques Cœur et a été une totale invitation au voyage. Mayra Andrade a longtemps vécu à Paris. Elle connaît bien la France. À Bourges, elle est venue présenter son nouvel album, Manga, et nous a offert un aller simple pour son pays d’origine, le Cap-Vert. Rapidement, elle a fait lever le public qui n’a pu résister aux déhanchements que permet la musique africaine. Entre sodade et rythmes festifs, Mayra Andrade a rempli sa mission à Bourges !

Pour terminer notre voyage musical au Printemps de Bourges, il nous fallait absolument aller applaudir Cléa Vincent. Venue avec ses musiciens, la jeune chanteuse a fait chanter et danser le public sur ses mélodies entêtantes et entraînantes. Le set de Cléa Vincent était extrêmement bien rôdé et a permis à ceux qui ne la connaissaient pas encore de découvrir le talent de l’une des étoiles montantes de la scène pop-electro.

#PDB 2019 - Cléa Vincent - © Marie Guillot-Farneti

C’est donc sur cette douceur que notre Printemps s’est fini, nous laissant des souvenirs plein la tête et une folle envie de revenir l’année prochaine…

Notre Galerie #PDB 2019